Stress, burn-out… une entreprise sur deux confrontée à des arrêts maladie au plus fort de la pandémie

Une enquête, réalisée par le cabinet d’audit et de conseil BDO France et publiée ce jeudi, met en lumière une explosion des arrêts maladie liés aux risques psychosociaux en 2020.

Le constat est alarmant. En 2020, soit au plus fort de la crise sanitaire, la moitié des entreprises ont vu au moins un de leurs salariés se mettre en arrêt maladie en raison de risques psychosociaux (stress, burn-out, dépression). C’est ce qui ressort du dernier baromètre sur la gestion des accidents du travail et des maladies professionnelles*, réalisé par le cabinet d’audit et de conseil BDO France et dévoilé ce jeudi 2 décembre. À titre de comparaison, en 2019, “seulement” 36% des entreprises étaient confrontées à des arrêts maladie liés à la santé mentale de leurs salariés.

Dans le détail, 63% des grandes entreprises ont connu ce type d’arrêts maladie l’an dernier (soit 3 points de plus qu’en 2019). Une part qui grimpe à 71% au sein des entreprises de taille intermédiaire (soit 42 points de plus qu’en 2019, tout de même). Enfin, 41% des petites et moyennes entreprises ont été confrontées à des arrêts maladie liés aux risques psychosociaux en 2020 (+23 points sur un an). “L’explosion des risques psychosociaux pourrait être une des répercussions du Covid et pourrait être mis en parallèle avec l’impact délétère des confinements”, commente BDO France dans son étude.

Lien vers article

S3I - Le Syndicat National des Salariés du Numérique
Instagram
error: Content is protected !!